Crée en 2017, le quartet acoustique de Gwen Cahue nous propose une plongée musicale dans différentes époques et genres, en revisitant la recette magique de Django Reinhardt, le Jazz à cordes !

Tous les membres du groupes on été berçés par le swing manouche et décident d’ouvrir de nouveaux horizons en proposant une relecture de standards américains, de pièces classiques ou de rythmes latins. Les influences sont nombreuses, on pourrait citer Oscar Peterson, Michel Petrucianni, Piazolla et tant d’autres.

L’idée est donc simple, explorer les possibilités qu’offre cette formule acoustique, héritage de la musique de chambre et se permettre des réinterprétations, des compositions, des improvisations à la volée, le tout entre amis et musiciens qui se connaissent par cœur.

Gwen Cahue s’entoure de la fine fleure du swing et amis de longues dates en la personne de William Brunard à la contrebasse, Julien Cattiaux à la guitare rythmique et Bastien Ribot au violon.

Depuis trois ans, le quartet se produit dans tous les festivals dédiés à la musique de Django et au Jazz : Festival de Fontainebleau, Samois sur Seine, Liberchie, Gispy Jazz Nights de Bruxelles, Django in June aux États-unis.

Revue de presse du premier album « Mémories of Paris » (Label Ouest, 2019)

* Révélation Jazz Mag

* Sélection du mois du magazine « Guitarist & Bass »

* Sélection TSF Jazz

* Sélection des meilleurs album de Radio « Couleur Jazz »

Voici un album qui nous propose la découverte d’un sacré bon guitariste qui s’exprime dans la tradition de Django élargie au jazz avec une aisance, une décontraction audibles à l’oreille qui laissent sans voix… Il suffit de se pencher sur «Sandu» de Clifford Brown pour sentir tout à la fois le swing, la pulsation jazz, la qualité d’expression, les articulations et la virtuosité de Django synthétisée par ce jeune homme. Sur le répertoire de Django himself («Blues en mineur»), il est impérial sans aucune servilité car son langage penche davantage dans le jazz même s’il respecte les codes du «Divin Manouche». Sa musique respire avec une expressivité et une poésie qui émerveillent. A découvrir de toute urgence ! Une découverte déjà indispensable. Bravo!

Yves Sportis
© Jazz Hot 2019

La Révélation de cette livraison nous vient du jeune guitariste breton Gwen Cahue qui s’impose en trio avec « Mémories of Paris » par la sûreté de ses idées sur les standards de Broadway ou les compositions de CLifford Brown, Michel Petrucciani et Tom Jobim. A suivre le 4 juillet au Django Jazz Festival !

Alfred Serdoillet.
Jazz Mag

Premier album du jeune guitariste Gwen Cahue, Memories of Paris s’inscrit pleinement dans « l’école de guitare française ». Sur les fondations esthétiques et techniques de Django Reinhardt, le jeune virtuose érige avec feeling son panthéon personnel des géants du jazz : Django, Tom, Brownie, Petru, Wes… Le répertoire est éclectique et Cahue démontre avec brio qu’il n’a rien à envier aux stars « gypsy » du moment. Ecoutez pour preuve sa vertigineuse version de « Blues mineur » ou son élégante approche des standards.

Michel Mercier, Jazz News